S'installer dans son logement

Le déménagement et l’installation dans son nouveau foyer sont une étape excitante, mais la liste des choses à organiser peut vite effrayer. Alors, comment bien s’installer dans son logement ? Suivez le guide pour être le mieux organisé possible !


1. Raccorder et ouvrir le compteur d’eau, de gaz et d’électricité

Prévoyez un temps pour les démarches administratives à effectuer avant votre emménagement. En dehors du changement d’adresse à effectuer auprès de différents organismes, pensez aussi à vos compteurs d’énergie.

 

Ainsi, si vous déménagez dans un nouveau logement, pensez au raccordement au gaz, à l’électricité et à l’eau. Vous devez en faire la demande auprès d’un fournisseur ou bien auprès du gestionnaire de réseau de distribution. Cette opération peut être facturée entre 500 € à 2 500 €, le montant varie selon la puissance pour laquelle vous optez.

 

Autrement, deux semaines avant votre arrivée, vous devez résilier vos contrats d’énergie en contactant vos fournisseurs et les prévenir de votre départ (par téléphone, en ligne ou par lettre de résiliation). Ceci fait, vous devrez souscrire un nouveau contrat d’électricité et de gaz afin d’ouvrir le compteur à votre nom. Profitez-en pour trouver une offre d’énergie économique, EDF et GRDF n’étant pas les seuls fournisseurs du marché. Pour cela, vous pouvez utiliser un comparateur de fournisseurs d’énergie.

 

Concernant le compteur d’eau, vous devrez contacter le service des eaux de votre commune environ deux semaines avant l’emménagement pour que celui-ci démarre votre abonnement.

2. Agencer les pièces

Il est nécessaire que vous anticipiez l’aménagement de votre logement avant votre arrivée. En effet, cela vous permettra tout d’abord d’anticiper les éventuels travaux à réaliser.

De plus, vous saurez d’autant mieux les meubles que vous pourrez conserver - et vous éviter de mauvaises surprises en mesurant l’espace - ou encore ceux dont vous allez devoir vous séparer. Cela vous permettra de vous alléger le jour du déménagement et de savoir précisément où placer les meubles dans chaque pièce.

3. Réaliser les travaux nécessaires avant l'emménagement

Afin de vous éviter de réaliser des travaux au moment où vous serez déjà installés et de déplacer vos affaires une fois sur place, il est préférable de réaliser vos travaux avant votre arrivée dans le logement. C’est d’autant plus judicieux si vous souhaitez repeindre une pièce, abattre une cloison ou encore mener des travaux de rénovation.

4. Installer les meubles et l’électroménager

C’est le jour J. Lorsque vous arriverez dans votre logement, vous devrez installer et ranger de manière prioritaire. Pensez donc à la cuisine et à la salle de bain, les pièces les plus utilisées au quotidien.

 

En parallèle, installez votre équipement électroménager afin que votre maison puisse déjà être fonctionnelle ainsi que les meubles les plus imposants pour ne pas vous laisser rapidement encombrer et avoir une meilleure visibilité. Il vous sera plus facile de les monter dans des pièces vides et vous en aurez besoin pour ranger vos différentes affaires.

5. Ranger par pièce

Pour vous rendre la tâche plus facile et gagner du temps, il est préférable de faire vos cartons avec des objets qui se trouveront dans la même pièce. Pour cela, indiquez la pièce en question sur le carton. Ainsi, vous pourrez stocker les cartons selon leur lieu de destination plutôt que tous au même endroit.

 

De plus, vous pourrez ranger le contenu du carton en entier et aurez l’impression satisfaisante d’avancer. Il faut que vous rangiez toutes vos affaires, quitte à ce qu’elles soient amenées à bouger par la suite.

 

Notez toutefois que vous prendrez plus de temps par la suite pour aménager les éléments moins encombrants. Prenez notamment un week-end pour ranger un endroit de la maison : la cuisine, la salle de bain, le salon, etc. La clé est d’être régulier, et non très rapide, afin de n’oublier aucun carton.

6. Faire la liste des futurs achats

Lorsque les gros meubles sont installés, vous y voyez plus clair sur les achats essentiels qu’il reste à acquérir. Pensez à établir une liste au fur et à mesure de vos manques tout en fixant un budget à ne pas dépasser.

 

Si vous n’avez pas atteint le plafond, alors vous pourrez déjà commencer à décorer votre intérieur avec des éléments de décoration et autres accessoires.

 

Dans tous les cas, rien ne presse. Prenez le temps de prendre vos marques !

Installation d'une VMC

Où poser votre système de VMC ?

Où poser un système de VMC ?

Les conditions physiques du bâtiment détermineront souvent le système que vous choisirez. Idéalement, la VMC est placée avec les autres installations techniques de la maison de manière à permettre aux utilisateurs de vérifier facilement les filtres tous les six mois.

Dans les immeubles à appartements, il sera souvent avantageux de placer un système au-dessus d'un plafond suspendu ou dans l'armoire des installations techniques qui se trouve souvent dans l'entrée.

Pour les habitations unifamiliales avec des combles inutilisés, un modèle horizontal placé dans le plafond sera souvent la solution préférée. Un tel modèle ne prend pas de mètres carrés dans la maison même et facilite l'installation des conduits.

Il existe des unités de ventilation résidentielles adaptées à toutes les conditions physiques :

  • Posés dans un grenier non chauffé et raccordé latéralement.
  • Suspendus, par exemple au-dessus d'un plafond suspendu.
  • Dans une armoire technique/un puits à l'intérieur de l'enveloppe du bâtiment.
  • Sur le mur du sous-sol (tous les appareils s'adaptent).
  • Dans une armoire standard de 60 cm dans l'entrée.

Vous avez besoin d'unités de ventilation polyvalentes ?

Dans les immeubles d'habitation, les appartements voisins sont souvent identiques en termes d'agencement. Cela nécessite des systèmes de ventilation qui s'adaptent facilement aux deux scénarios.

Certains systèmes de VMC sont tous dotés d'une fonction de réglage intégrée qui permet de passer électroniquement d'une configuration à droite à une configuration à gauche, de sorte que le même type d'unité peut être utilisé sans problème même lorsque les conditions physiques sont inversées.

Ventilation centrale ou décentralisée ?

Ces dernières années, la ventilation décentralisée (https://vmc2flux.fr/)- c'est-à-dire une unité par logement - a gagné du terrain par rapport aux unités de ventilation centrale, où un système est relié à plusieurs logements dans un immeuble d'habitation. Cela est dû en partie à la norme de sécurité incendie DS 428, qui impose des exigences strictes en matière de sécurité incendie aux systèmes de ventilation qui relient plusieurs appartements (ou "cellules d'incendie") par des gaines, ce qui est toujours le cas avec les systèmes centraux.

Avec les systèmes décentralisés qui ne partagent pas de gaines, il n'est pas nécessaire d'avoir le même type de contrôle de la sécurité incendie dans la solution. Traditionnellement, l'argument en faveur de la ventilation centralisée est que les plus gros systèmes coûtent moins cher et sont plus simples à entretenir.

En réalité, la ventilation centralisée est souvent plus coûteuse, car elle nécessite un contrôle de sécurité incendie considérable ainsi que des clapets et des détecteurs de fumée et d'incendie correspondants.

La plupart des gens choisissent une solution décentralisée parce qu'elle offre la possibilité d'un réglage individuel, permet une ventilation efficace sur le plan énergétique et offre une plus grande souplesse d'installation.